En 2022, Bourges ambitionne de devenir la première “Capitale française de la culture”

Connu par sa puissance en patrimoine culturel et touristiques somptueux, La belle ville de Bourges pourrait bien faire le candidat le plus plausible pour être labellisée capitale française de la culture. Connaissez-vous Bourges capitale culture ?

Les atouts que Bourges mettent en avant dans son dossier de candidature

La ville met en avance ses principaux atouts sur la nouvelle maison de la culture qui va ouvrir en septembre de cette année 2021 ainsi que le célèbre « Printemps de Bourges » comptait, en 2019, environ de 200 000 festivaliers (un festival musical et culturel).

Sans oublier la Friche culturelle d’Antre-Peaux, l’École supérieure de l’art et le centre d’art Transpalette. Sans parler des salles de spectacles qui lui permettent  de marquer sa distinction.

De plus la ville de Bourges peut bien évident miser sur son patrimoine historique. Elle a déjà été labellisée « ville d’Art et d’Histoire ». Elle supporte des évènements et des associations visant à favoriser la pratique culturelle pour les jeunes. On y rencontre également la fête de la musique, la maison de culture figurant l’une des toutes premières de France… Bourges capitale culture sonne comme une évidence vu qu’elle a toujours été une ville de culture.

Comment sélectionne le capital méritant parmi les autres villes candidates ?

Le ministère de la Culture affirme que les candidats devront étaler « un projet culturel valorisant la diversité territoriale et la richesse»

Pour être élu pour le label « capital français de la culture », le programme du  groupement de communes (réunissant entre 20 000 à 200 000 habitants) ou de la ville candidate devra suggérer  une perspective cohérente et claire ainsi qu’une stratégie culturelle visant les huit critères ultérieurs : l’inscription respectant la date butoir, l’accessibilité de tous les publics en situation de handicap, la participation des habitants, l’innovation, le rayonnement et la coopération internationale, l’aptitude de mise en œuvre, la transmission culturelle et artistique, ainsi que la solidarité territoriale.

À quoi sert une capitale française de la culture ?

La première sélection se fera en début février, les dix dossiers triés seront en lice. Une donation de 1 000 000 d’euros sera offerte par le ministère de la Culture et la caisse des Dépôts.

Le financement attribué à la ville ou le regroupement labellisé Capitale française de la culture devrait permettre à cette dernière de mettre en place des programmes d’action culturelle pour une durée d’un an.

L’intérêt de tenir ce nom, serait en dépit de tout d’attirer des touristes locaux ou internationaux.  La ville lauréate mètrerait en valeur son patrimoine, en programmant des événements  culturels ou des festivals qui pourraient charmer les visiteurs dans l’espoir de promouvoir ses activités économiques.

Les expositions de peinture de Bernard Buffet
Guide en ligne sur le courant de la peinture en France